Publié le

Journée d’étude « Simplifier les textes : quels critères linguistiques pour quel public ? » (16/09, Lille)

L’AsFoReL est partenaire de la journée d’étude « Simplifier les textes : quels critères linguistiques pour quel public ? » organisée par Emmanuelle Canut et Juliette Delahaie de l’Université de Lille, en collaboration avec l’équipe du projet MigraLang 2.0.
Cette journée aura lieu le vendredi 16 septembre sur le campus Pont-de-Bois de l’Université de Lille (ou en distanciel).

Programme ici

Inscription :  je-easylanguage@univ-lille.fr

Objectif de la journée
La journée d’étude aura pour objectif de s’interroger sur les critères linguistiques à mettre en œuvre pour disposer de textes juridiques, administratifs ou médicaux qui soient accessibles à des publics ayant des difficultés pour comprendre la langue écrite (personnes soient en situation de handicap mental, d’illettrisme ou allophones). Il s’agira de répertorier et d’évaluer les critères linguistiques à prendre en compte pour la rédaction de textes adaptés/simplifiés, en appui des recherches actuelles dans le domaine et au regard des travaux menés dans d’autres langues (notamment l’allemand et l’italien). Le but est d’enrichir/compléter les données actuelles du FALC (facile à lire et à comprendre) pour mieux accompagner les professionnels et acteurs de la société civile dans leurs relations avec ces publics en difficultés dans les structures d’accueil et d’hébergement, centre sociaux, administrations… L’ambition est non seulement de fournir des outils linguistiques pour la rédaction/la réécriture de textes mais également de commencer à réfléchir à un pôle institutionnel de recherche français dédié à cette problématique du « langage simplifié » (easy language).

Cette journée d’étude s’inscrit dans la continuité des travaux menés dans le projet MigraLang 2.0 (Langue et communication dans les structures d’accompagnement des publics migrants de la métropole lilloise : analyse et évaluation, http://migralang.hypotheses.org ; projet FLASH-MESHS / DÉFI 2 : Vulnérabilités et inclusion). Elle se focalise sur des personnes dites « vulnérables », axe majeur des recherches en SHS en France et en Europe, et répond à des besoins sociaux et politiques, en lien avec la question de l’intégration.

Publié le

Nouvelle collection d’histoires : Alt&rité

Les livres de la collection Alt&rité sont des supports à l’apprentissage du français oral et écrit ; ils peuvent faciliter l’accès à une lecture autonome pour des adolescents ou adultes avec des besoins particuliers : personnes en situation d’insécurité linguistique ou d’illettrisme, allophones, ou personnes ayant une déficience intellectuelle.

Pour rendre ces livres accessibles, textes, illustrations et mise en page s’appuient sur des critères issus des recherches sur l’apprentissage du langage de Laurence Lentin et collaborateurs[1], tout en tenant compte de certaines des préconisations du FALC (Facile A Lire et à Comprendre)[2]. Ils présentent toutefois un degré de difficulté croissante, aussi bien sur le plan linguistique que typographique.

Il s’agit de 9 histoires qui retracent des événements de la vie quotidienne : un entretien à pôle emploi, un anniversaire, un accident de vélo, un déménagement….

Les livres de cette collection sont utiles pour (ré)apprendre à parler, à lire et à écrire.

Conception de la collection : Magali Husianycia
Rédaction et coordination : AsFoReL

Bientôt dans notre boutique en ligne.

Publié le

Recherche « facilitateur.trice.s de langage » pour l’année scolaire 2022-2023

Nous recherchons des « facilitateur.trice.s de langage » pour apporter une aide aux enfants de maternelles

Dans le cadre de la mise en place d’ateliers d’entrainement au langage « Coup de Pouce LANGAGE » à destination des enfants de maternelle (Moyenne et Grande sections), des communes recherchent des facilitateurs de langage pour intervenir une heure une ou deux fois par semaine.

L’action « Coup de Pouce LANGAGE » en met en place chaque année dans plusieurs villes.
L’action vise à accompagner les enfants pour favoriser leur maîtrise de la langue orale en proposant des ateliers individuels (un enfant avec un adulte) plusieurs fois par semaine.
Pour une présentation détaillée : voir notre site.

Même si les enfant bénéficient des ateliers au moins 2 fois / semaine, les « facilitateurs de langage » peuvent n’intervenir qu’une seule fois par semaine ou animer plusieurs ateliers, selon ses disponibilités.
Une journée de formation (obligatoire) est organisée en amont (sur la période octobre/novembre).
Cette année, plusieurs communes recherchent des facilitateurs de langage dans l’Est (Vandoeuvre les Nancy, Nancy, Lunéville, Maxéville), dans l’Ouest (Niort), dans le Nord (Lomme), mais aussi en Eure en Loire (Dreux) et dans l’Essonne (Les Ulis).

Si vous êtes intéressé.e.s : contacter l’AsFoReL par mail (assoasforel@yahoo.fr).

APPEL A BENEVOLES A MAXEVILLE



Publié le

« Livres à la menthe », édition 2022

A Lunéville, la CLEF, en partenariat avec l’AsFoReL, reconduit son action « Livres à la menthe ». Durant l’été 2021, l’action s’est déroulée dans le quartier Niederbronn, cette année, ce sera dans le quartier Centre ancien.

C’est tous les vendredis après-midi de juillet, de 15h30 à 18h00 devant le théâtre de Lunéville.

Les objectifs de cette action sont les suivants :
•Répondre aux interrogations/inquiétudes des familles
•Sensibiliser à l’importance des temps d’échanges et de la fréquentation du livre
•Découvrir et partager le plaisir d’écouter une histoire, de la raconter
•Découverte du jeu en famille
•Mettre en place de prêts de livres (gratuit)
•Encourager l’utilisation du livre dans la famille

Affiche à télécharger

Publié le

Article « Compétence des enseignants de maternelle sur le langage de l’enfant et partenariat avec les familles : des postures et une formation à réinterroger »

E. Canut, M. Husianycia, M. Jourdain & K. Cappele, 2021. « Compétence des enseignants de maternelle sur le langage de l’enfant et partenariat avec les familles : des postures et une formation à réinterroger », Tranel, n°74, pp 97-110

Résumé :
Cette étude est basée sur une enquête menée auprès de 172 enseignants de l’école maternelle afin d’étudier les représentations des enseignants concernant leur compétence en matière d’acquisition/apprentissage du langage oral et la manière dont la question est abordée avec les familles des enfants. L’hypothèse est que les enseignants sont plus susceptibles de concevoir et mettre en œuvre une approche de coéducation lorsqu’ils acquièrent une expérience professionnelle et améliorent leurs pratiques pédagogiques grâce à la formation.
Cet article montre que la situation actuelle est encore plus paradoxale et que l’absence d’une collaboration avec les familles concernant la langue peut être associée à la façon dont les enseignants perçoivent l’enseignement ou l’apprentissage des compétences orales.

Article disponible ici

Publié le

Pensez à renouveler votre adhésion avant l’AG du 26 mars 2022

Pensez à renouveler votre adhésion pour 2022.
Adhérer ici

L’Assemblée Générale annuelle aura lieu de samedi 26 mars 2022 à 11h à Paris.

Lieu : Maison de la Recherche
4 rue des Irlandais, 75005 Paris
Salle Athéna

Horaire : 11h-12h

L’après-midi sera consacrée à l’hommage à Laurence LENTIN : « LAURENCE LENTIN, 100 ANS APRÈS… ».
Pensez à vous inscrire ici

Publié le

Nouvel article à lire : la question du transfert de l’expertise du chercheur au professionnel de l’éducation

E. Canut, M. Husianycia & C. Masson, 2021. « Une linguistique impliquée en acquisition du langage ? De la question du transfert de l’expertise du chercheur au professionnel de l’éducation », Études de linguistique appliquée : revue de didactologie des langues-cultures, n°202. Réf. HAL : hal-02903239

Résumé :
L’article présente les résultats d’une évaluation des pratiques de professionnels intervenant dans un dispositif de recherche-action-formation visant l’accompagnement à l’apprentissage du langage d’enfants de maternelle sur une année scolaire. Les intervenants bénéficient d’une formation initiale et continue sur les interactions adulte/enfant qui prend appui sur les recherches en linguistique de l’acquisition. L’étude statistique des modalités pragmatiques et des caractéristiques linguistiques du langage des adultes montre des modifications dans les modalités d’échanges proposés aux enfants, en lien avec la formation proposée. Mais l’étude montre aussi que c’est la production des constructions syntaxiques (en particulier complexes) qui a un impact significativement plus important dans la progression des enfants, tandis que les conduites langagières (offres, reprises et reformulations) jouent un rôle moindre. Ces analyses interrogent sur le contenu des connaissances à transmettre dans ce contexte d’intervention éducative et réinterrogent les modalités de transfert d’expertise du chercheur vers les professionnels dans une perspective de recherche impliquée.

Disponible ici

Publié le

Nouvelle parution : « Qui veut la peau du français ? » de C. Benzitoun

Un ouvrage qui dénonce les idées reçues sur la langue française et les conséquences néfastes que cela a sur son apprentissage.

Qui veut la peau du français ?  de Christophe Benzitoun
Parution : le 6 mai 2021

C. Benzitoun est enseignant-chercheur en Sciences du langage à l’Université de Lorraine et membre du Laboratoire ATILF-CNRS.

L’intégralité des droits d’auteur de ce livre sera reversée à l’AsFoReL.