L’objectif des ateliers « Parler pour apprendre à lire et à écrire »

Proposer à l’enfant une activité d’entraînement au langage, qui lui permet d’élargir son répertoire de constructions langagières à partir de ce qu’il maîtrise déjà, dans l’objectif de l’aider à passer de l’usage de formulations orales vers des formulations qui pourront être écrites ;

Amener l’enfant à produire des écrits selon une démarche spécifique de « Dictée à l’adulte », pour l’aider à prendre conscience du fonctionnement de l’écrit et pour l’aider à écrire progressivement des textes de plus en plus diversifiés et avec divers degrés de complexité.

La démarche s’inscrit dans l’approche didactique et pédagogique « du parler au lire » guidée par la médiation d’adultes lisant et écrivant. Les pratiques d’écriture s’appuient sur la maitrise préalable d’un lange oral structuré et sur la découverte des différents types d’écrits.

Pour quels enfants ?

Des enfants entre 6 et 10 ans qui ont expression langagière peu développée (syntaxe et lexique peu étendus) pour leur âge et qui ne disposent pas d’un soutien suffisant en langue pour aborder l’apprentissage de l’écrit.

Dès le début de l’école élémentaire, de nombreux élèves se trouvent en difficulté lors de la production de textes en autonomie en raison d’un manque de vocabulaire et d’une faible variété de constructions grammaticales.

La mise en place des ateliers

Cette action se caractérise par la mise en place d’ateliers « Parler pour apprendre à lire et à écrire » dans le cadre périscolaire. Ces ateliers durent 1h et ont lieu 1 à 3 fois par semaine (selon les contraintes locales).

Quels intervenants ?

Les ateliers sont menés par des facilitateurs de langage qui bénéficient d’une formation de base et d’un accompagnement tout au long de l’action. En fonction des contraintes et des besoins locaux, ces facilitateurs de langage peuvent être des professionnels en activité (enseignants, animateurs…), ou des bénévoles ou encore des étudiants.

Le facilitateur bénéficie d’une formation initiale et continue assurée par des chercheurs en linguistique de l’acquisition du langage oral et écrit

La durée de l’action

L’action est prévue pour une durée de 7-8 mois environ (de novembre à juin), exceptées les périodes de vacances scolaires. Elle est menée avec les mêmes enfants tout au long de l’année. Les diverses expériences démontrent qu’un soutien sur deux années consécutives est particulièrement bénéfique pour le langage de l’enfant et son apprentissage de l’écrit.

L’implication des parents

Cette action ne cherche pas à se substituer aux parents mais à les accompagner et à les conforter dans leur rôle d’éducateur ayant pour mission d’aider leur(s) enfant(s) à apprendre à parler-lire-écrire.

Situations d’écriture

Diverses situations peuvent servir à la dictée à l’adulte et divers supports peuvent être utilisés afin de travailler différents genres de textes.

L’activité de dictée à l’adulte permet à l’enfant de poursuivre des apprentissages commencés avec la rencontre d’écrits divers. Il apprend à produire des textes organisés et non pas seulement du vocabulaire isolé et de phrases courtes.

Déroulement d’une séance

L’objectif est double : améliorer le langage oral de l’enfant pour l’amener à produire des textes écrits et développer l’acculturation à l’écrit par la découverte de différents genres de littérature.

La séance est constituée de 3 activités :
1- Echanges autour d’un événement, d’une histoire personnelle (5 à 10′)
2- Entraînement au langage via la production d’écrits guidée en dictée à l’adulte collective et/ou individuelle (30 à 40′)
3- Lecture par l’adulte d’une histoire ou jeu animé par l’adulte (15 à 20′)

L’évaluation de l’action

L’AsFoReL propose plusieurs modalités d’observation et d’analyse du langage des enfants :

  • Une évaluation quotidienne (cahier de bord complété à chaque séance) ;
  • Une évaluation à partir de questionnaires complétés en fin d’année par les facilitateurs de langage, les enseignants et les familles ;
  • Une évaluation de chaque enfant à partir de deux à trois enregistrements audios d’ateliers réalisé par les facilitateurs (au départ de l’action, à mi-parcours et en fin d’action).

L’évaluation à partir d’enregistrements offre une analyse qualitative et quantitative de l’évolution langagière des enfants sur l’année. Les analyses sont réalisées au moyen de grilles spécifiques issues de la recherche en linguistique de l’acquisition.